Documents : N° spécial revue  | enregistrements trouvés : 534

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

Une nouvelle histoire de France | Historia 2017

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 vol. (130 p.)

Ga-351

Géoarchéologie fluviale | 2017

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 fasc. (74 p.)

Loire et terroirs 2017

Monumental ! Bouet, Alain | Aquitania;Ausonius éditions 2016

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 2 vol. (842 p.)

Aquitania sup 37

... Lire [+]

y

- 1 vol. (290 p.)

Aquitania sup 36

... Lire [+]

y

- 1 vol. (402 p.)

RAN sup 44

Cette publication s'inscrit dans un fort dynamisme de recherches sur les ports antiques développées grâce à des approches interdisciplinaires menées dans les milieux fluvio-lagunaires, restés longtemps peu explorés. Le port antique est ici pris en compte dans toute sa complexité : ce lieu d'échanges, qui est le lien entre la mer et l'intérieur des terres, est soumis à des contraintes et à des modifications environnementales. Il se présente comme un espace d'étude privilégié sur les interactions hommes/milieu nécessitant des programmes de recherche ambitieux. La notion de système portuaire est maintes fois évoquée, ce concept prenant en compte les lieux de rupture de charge et surtout des infrastructures à l'échelle d'un territoire. Malgré les contraintes liées à ces milieux portuaires (navigabilité, mobilités des fleuves et du littoral), les sociétés anciennes ont géré et mis en valeur de vastes espaces afin de relever l'enjeu économique que représentait un port. Les sources littéraires, l'étude des épaves, l'exploration des espaces portuaires, les approches paléoenvironnementales sont ici sollicitées pour mieux comprendre ces espaces portuaires dont la construction et l'exploitation ont permis des innovations techniques et un développement sans précédent des échanges à l'époque romaine. Pour rendre compte de l'actualité des recherches en cours et de la richesse des thématiques soulevées par l'étude des ports, l'ouvrage se compose en trois parties : la première expose les travaux récents concernant le système portuaire de Narbonne antique ; la deuxième rassemble plusieurs synthèses sur des ports fluvio-lagunaires et fluvio-maritimes ; la troisième présente différentes approches géomorphologiques et paléoenvironnementales. Cet ouvrage, réunissant vingt-six contributions, constitue une base de réflexion pour la poursuite des recherches sur les ports antiques. Cette publication s'inscrit dans un fort dynamisme de recherches sur les ports antiques développées grâce à des approches interdisciplinaires menées dans les milieux fluvio-lagunaires, restés longtemps peu explorés. Le port antique est ici pris en compte dans toute sa complexité : ce lieu d'échanges, qui est le lien entre la mer et l'intérieur des terres, est soumis à des contraintes et à des modifications environnementales. Il se présente comme ...

... Lire [+]

y

- 1 vol. (408 p.)

RAE sup 42

... Lire [+]

y

- 1 vol. (721 p.)

RAP 2016

Le pont d'Avignon | Editions Faton 2016

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 vol. (73 p.)

Dossiers d'archŽologie 2016

... Lire [+]

y

- 1 vol. (224 p.)

DARA 44

... Lire [+]

y

- 1 vol.(205 p.)

Esp-054

... Lire [+]

y

- 1 vol. (239 p.)

Hist.Žco-219

... Lire [+]

U H

- 1 vol, (VI-161 p.)

Abysses | Centre d'études stratégiques de la Marine 2015 H

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 vol. (119 p.)

Pl-057

... Lire [+]

y

- 1 vol. (318 p.)

RAE 2015

... Lire [+]

y

- 1 vol. (271 p.)

RACF 2015

"Longtemps ignorée, reléguée au rang d'archaïsme, ou considérée comme une marque de retour à la " barbarie ", la céramique non tournée occupe, dans le contexte de la Gaule romaine, une place à part. Désormais reconnue dans de nombreuses cités antiques sur tout le territoire des Gaules, elle apparaît en ville comme à la campagne, dans les cuisines comme sur la table ou encore parmi la vaisselle de transport. Au-delà de la simplicité technologique qu'elle laisse supposer, cette céramique suscite nombre de questions, dans la mesure où elle se démarque des productions de masse montées au tour rapide. Qui la produit, qui l'utilise, dans quel contexte social, économique et culturel ? â ces questions, il ne saurait y avoir de réponse univoque. En réalité, les céramiques non tournées d'époque romaine, plurielles, traduisent une grande diversité de situations que l'on ne peut comprendre que dans le cadre de spécificités régionales ou locales. C'est sur ces questions que les contributions rassemblées dans ce volume, réunies à l'occasion d'un colloque tenu à l'INHA en 2010, tentent d'apporter un éclairage. Inédite par son ampleur, l'enquête se veut résolument diachronique, car la céramique non tournée gallo-romaine s'inscrit dans un continuum technique qui puise ses sources dans l'Âge du Fer et trouve des prolongements au cours du premier Moyen Âge."(Source : éditeur, 4e de couverture) "Longtemps ignorée, reléguée au rang d'archaïsme, ou considérée comme une marque de retour à la " barbarie ", la céramique non tournée occupe, dans le contexte de la Gaule romaine, une place à part. Désormais reconnue dans de nombreuses cités antiques sur tout le territoire des Gaules, elle apparaît en ville comme à la campagne, dans les cuisines comme sur la table ou encore parmi la vaisselle de transport. Au-delà de la simplicité technologique ...

... Lire [+]

y

- 94 p,

Dossiers archŽologie 2014

... Lire [+]

y

- (103 p.), p. 83-185

Quaternaire 2014

Le patrimoine maritime et fluvial | 02/2014

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 fasc. (64 p.)

Conserv-087

Fortunes de mer | 02/2014

N° spécial revue

... Lire [+]

y

- 1 vol. (98 p.)

ArchŽo-ThŽma

... Lire [+]

y

- 2 vol. (169, 191 p.)

BSSHNC

Z